Des couleurs, des humeurs et des fleurs

Publié le par Patrice Alzina

Burano, Vénétie

Burano, Vénétie

Souvent je me suis demandé comment réussir à transcrire à un ami non-voyant toutes les magnificences de couleurs dont l'univers nous comble.

Comment en décrire les nuances sources d'émotions, comment transmettre la chaleur, la joie, l'enthousiasme ou la mélancolie qui nous étreint à la vue de la palette infinie de la nature et du monde, comment décrire chaque couleur en la reliant à la sensibilité qu'elle éveille ?

Angkor, Cambodge

Angkor, Cambodge

Comment te dire, à toi dont le regard éteint

Jamais ne fut baigné aux lumières du jour,

Comment te raconter les couleurs des atours

Chatoyants et radieux dont l'univers se peint ?

 

En bleu sont les vents frais qui lèchent ton visage,

L'éclaboussement des vagues sur ta peau nue.

 

En vert est le velours de la mousse au passage

Du doigt, et le piquant parfum de l'herbe drue.

 

Et le jaune se vit en chaleur du soleil

Sur le mur où s'appuie ton dos un jour d'été.

 

Violet l'acidulé du bonbon sur la langue,

 

Rouge la griffe aiguë du désir où tu tangues,

Et l'odeur du sang chaud quand la douleur s'éveille,

Et la brûlure au feu de la main attardée.

 

Doux brun le craquement du bois sec sous tes pas,                  

L'exhalaison des champignons sous les fougères,

Clos Vougeot, Bourgogne

 

Rose l'éclat de rire heureux d'une gamine,

 

Gris, la flaque d'automne inondant tes bottines.

 

Cataractes argent cascadant la rivière,

Vieil or du menuet au rythme d'autrefois.

 

Blanc pur le cri du tulle froissé de l'épousée,

 

Noire la nuit habitant tes yeux occultés.

 

Écoute, palpe, hume, goûte l'ubiquité

Infinie des couleurs que tu ne peux pas voir

Puisque les dieux dans leurs indicibles vouloirs

Ont habillé ton âme de sens exacerbés

Café Florian, Venise

Café Florian, Venise

...Et comment mieux se faire aider dans cette quête de la transmission de l'émotion, que par les plus riches et joyeuses ambassadrices des couleurs, les fleurs?

Campo dei fiori, Rome

Campo dei fiori, Rome

Il ne connaissait rien au langage des fleurs.

Il ne déchiffrait pas les délicats messages

Que recelaient efflorescences et couleurs,

Confidences cachées comme d'anciens adages.

 

Aussi, lorsqu'il voulut composer un bouquet

Pour celle qui un jour avait ravi son cœur,

Il songea tout d'abord confier ce doux labeur

À l'accorte fleuriste qu'il voyait officier.

 

La boutique versait jusque sur le trottoir

Ses cascades fleuries, ses vases débordant

De glaïeuls épanouis, de dalhias éclatants,

De roses et de lys embaumant les comptoirs.

 

Il pénétra, timide, la démarche hésitante,

Dans l'antre parfumée apprêtée pour séduire,

Acquiesçant à l'hospitalité bienveillante

De la jolie marchande l'accueillant d'un sourire.

 

Il montra désirer un bouquet d'iris bleus

D'où jailliraient quelques tiges d'un jaune vif,

Nuances qu'il aimait, en leur rappel des cieux,

De la mer, du soleil, en un choix intuitif,

Sans savoir que la langue des fleurs avouait

Son amour paré d'inaccessibilité.

Château de Rambouillet

Comme il n'était pas riche, vint du fond de sa poche

Un billet mal plié, au papier élimé

Qu'il tendit d'un air brusque, le front plissé, inquiet

D'une portion congrue dont on ferait reproche.

 

Puis il gagna la rue, insouciant des badauds

Aux regards souriants posés sur son fardeau.

D'un pas allègre et preste, il traversa la ville

Jusqu'au jardin public dont il franchit les grilles,

Et alors seulement, son cœur battant quadrille

Put vaincre son émoi dans ce havre tranquille.

 

Dans un bosquet de buis, s'élevait la candeur

D'une Vénus de marbre cachant sa nudité

D'un voile retenu à la hauteur des seins,

Comme troublée dans son intime sortant du bain.

 

Alors, le garçonnet, dans un geste vainqueur,

Grimpant au piédestal, présenta à ses pieds

Les fleurs d'azur et d'or achetées à dessein,

Et, caressant d'un doigt l'épaule au grain satin,

Il posa, s'approchant de la bouche entr'ouverte,

Un pudique baiser sur les lèvres offertes.

Jardin botanique de Singapour

Jardin botanique de Singapour

Avec bonheur, la vie culturelle reprend !!

Je vous convie donc à venir fêter cette renaissance à l'occasion de la prochaine

soirée des Mots d'Azur

vendredi 11 juin 2021 à partir de 19h

Salle Léo lagrange, à Mouans-Sartoux (06)

Nous y recevrons Gilbert Renouf, maître d'œuvre des éditions Villa-Cisnéros, accompagné par le guitariste Alain Romagnoli, pour un hommage au poète trop tôt disparu Rémy Durand.

Après la scène ouverte, la soirée se conclura par la performance de la soprano Vanessa Fouillet accompagnée par Renaud Moutier au piano

 

De plus, notez déjà dans vos tablettes

le 1° Salon de la Poésie de Valbonne (06),

qui se tiendra dans cette ville de la Côte d'Azur

les 10 et 11 juillet 2021

Au programme, dédicaces, signatures, conférences et performances poétiques.

Les Mots d'Azur y participeront en force avec la présence de 8 auteurs talentueux issus de nos rangs:

Maria Salamone, Muriel Brosset, Jocelyne Tarral et Patrice Alzina le samedi 10 juillet,

Madeleine-Marie Davaine, Marie Gay, Pierre-Jean Blazy et Cédric Jacob le dimanche 11

avec en prime un récital de Élisa Verna le dimanche à 15h30

Siem Reap, Cambodge

Siem Reap, Cambodge

Textes:  Patrice Alzina

Photos:  Catherine et Patrice Alzina

À bientôt les amis  !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Biarritz

Biarritz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article